Slow Motion

    Programme
    de recherche
    • 📅01.03.2021
      30.06.2022

    La programmation du Centre d’Art Contemporain Chanot (CACC) est en pointillés depuis mars 2020 ce qui a amené l’équipe à réfléchir à de nouveaux modes de coopération avec les artistes et d’adresse aux publics.

    En vue de soutenir les artistes et plus largement tous les acteurs du secteur des arts visuels, le Centre d’art contemporain Chanot propose une résidence de recherche à domicile intitulée Slow Motion. Le CACC réaffirme ainsi ses missions de soutien à l’exploration et se révèle comme espace d’expérimentation qui encourage et défend la prise de risque. Grâce à cet appui, la création contemporaine se déploie sur un temps long, celui de la recherche, de la production et permet alors de pérenniser et concrétiser des projets dans la durée.

    Pour le philosophe allemand Hartmut Rosa, la vie moderne est une accélération constante. Les technologies actuelles sont développées pour gagner toujours plus de temps, cette optimisation intègre tous les aspects de notre vie sociale et nous oblige à suivre la mesure afin de ne pas être exclu. Paradoxalement donc, le temps manque en permanence. Sous la pression d’un rythme sans cesse accru, les individus font face au monde sans pouvoir l’habiter et sans parvenir à se l’approprier. Cette accélération est aussi analysée par Jonathan Crary dans son ouvrage 24/72 où il présente le sommeil et le rêve comme des forces de résistance. Trouver du temps pour rêver donc, pour réfléchir et pour être en prise avec le présent. Le CACC se propose d’utiliser le temps dont il dispose pour l’offrir aux artistes et aux professionnels de l’art, afin de soutenir des projets déjà engagés dont le cadre est restreint. L’objet ici n’est pas d’initier une nouvelle production mais de relancer une expérimentation qui aurait été ralentie, reportée.

    Le CACC est heureux de vous dévoiler les lauréats des résidences à distance Slow Motion. Slow Motion est un programme de recherche ouvert à des binômes artistes/professionnels de l’art développé par le CACC en réponse à la fermeture des lieux culturels. Nous remercions les quatre personnalités extérieures qui ont travaillé avec l’équipe du CACC et la Direction de la Culture de la ville de Clamart afin d’étudier les 74 dossiers reçus : Elena Cardin, Flora Fettah, Matthieu Lelièvre, Marine Pagès. Au terme de ce processus 3 binômes ont été choisis pour la cohérence, l’originalité, et l’engagement de leur proposition.

    👋Appel à projet

    Je télécharge !

    Fichier PDF (620 ko)

    Soirée de performances Phylactère n°2

    Evénement
    Cécile Serres, Considered to be allies

    Le fantôme de la discothèque

    Conférence
    Tony Regazzoni Aurélie Faure

    On achève bien les discos

    Exposition
    Tony Regazzoni

    ELSA BRÈS & ELISE FLORENTY
    pour Sanglières

    Elsa Brès est une artiste vidéaste diplômée du Fresnoy, pour Sanglières elle est accompagnée d’Elise Florenty (Elinka Films) productrice de ce moyen-métrage. Le film porte sur les alliances humains/sangliers au cœur d’une forêt cévenole, envisagés comme alliés de luttes. Slow Motion constituera pour elles une résidence d’écriture afin d’optimiser le tournage qui aura lieu à l’automne. La restitution de Sanglières et des recherches qui l’encadre sera pensée aux côtés de l’équipe du CACC.

    AURIANE PREUD’HOMME, ROXANNE MAILLET & CAMILLE VIDECOQ
    pour Phylactère n°2

    Auriane Preud’homme et Roxanne Maillet sont toutes deux artistes et graphistes, elles ont fondé la revue Phylactère centrée sur la performance. Pour ce second numéro elles ont souhaité travailler aux côtés de Camille Videcoq, fondatrice de l’association Rond-Point. Phylactère 2 se concentrera sur l’onomatopée « Oh là là ! ». Le lancement de la revue donnera lieu à un cycle de performances au sein du CACC ou en ligne.

    TONY REGAZZONI & AURÉLIE FAURE
    pour Le Fantôme de la discothèque

    Tony Regazzoni s’intéresse aux rituels de la nuit et plus particulièrement au modèle de la discothèque des années 1980–1990 comme lieu d’oubli mais aussi d’affirmation et d’invention de soi. Pour Slow Motion il s’associe à Aurélie Faure, commissaire d’exposition, pour une recherche sur la boite de nuit italienne aujourd’hui désaffectée : Ultimo Impero. Slow Motion leur permettra d’être épaulé dans cette recherche au long cours et de penser des modes de restitutions avec le CACC.